ban  
  Accueil   Accueil  | Contact   Contact  
 
Présentation des filières
 
   
 
Filière PCSI / PSI-PSI*
 
   
 
Filière PTSI / PT*
 
   
 
Suivi des anciens élèves
 
 
Veuillez saisir le code de votre lycée donné lors de notre dernière rencontre

Code de votre lycée

 
 
Citations de témoignage
 
 

j'ai intégré le lycée Henri Loritz en filière PSI* (...) je ne pense pas qu'il y en ait d'entre nous qui regrettent ce choix.


En 2012, Théo BOUR de la filière Image manquante a intégré École centrale - Lyon (A+).
 
 
Fiches d'anciens étudiants
 
 
Classement des grandes écoles
selon létudiant.fr


Vous êtes un ancien étudiant de CPGE du lycée Loritz et vous souhaitez donner votre témoignage, veuillez me le faire savoir.
Merci
 
 
Téléchargement des fiches
 
 
Top 10

Puce Clémentine DUBREUCQ Image manquante 1217
Puce Formulaire de demande d'inscription 5/2 913
Puce Procédure d'admission 5/2 813
Puce Maxime MILLOT Image manquante 610
Puce Josselin PANNIER Image manquante 519
Puce Guillaume LANGLOIS Image manquante 466
Puce Annie PUCHOT Image manquante 441
Puce Kevin FROBERGER Image manquante 435
Puce Lola MASSON Image manquante 407
Puce Convention CPGE UL 387

Afficher les fichiers

liste exhaustive
 
 
Stats du site
 
 
En ce moment:
0 membre
1 visiteur
3 visites aujourd’hui

Record visites :
31/08/15 : 261 visites

104 267 visiteurs
depuis le 19/11/2012
 
 
Documents administratifs
 
   
 
Théo BAUERHEIM
 
  Image manquante

En 2017, Théo BAUERHEIM a intégré École centrale - Lyon (A+).

Image manquante

Image manquante
Image manquante Théo BAUERHEIM est un ancien étudiant de PTSI du lycée Henri Loritz à Nancy.

Extrait de son propos dans sa fiche

les profs ne descendent jamais les élèves et essayent toujours de les faire progresser, tant qu'ils sont motivés, peu importe leur niveau


Présentation

Je m'appelle Théo Bauerheim, j'ai 20 ans, j'ai intégré l'Ecole Centrale de Lyon après deux ans en PTSI puis PT* au Lycée Loritz. Je suis originaire de Laval mais j'ai fait toute ma scolarité avant la prépa à Reims.



Parcours scolaire avant la prépa

Avant la prépa, j'étais au lycée Marc Chagall à Reims, où je préparai un bac S-SVT en section européenne Anglais. J'étais un peu en difficulté en maths, probablement à cause d'un manque de travail, et j'ai découvert la SI en rentrant en prépa, ce qui ne m'a pas particulièrement handicapé par la suite. J'ai tout de même obtenu mon bac avec mention Très Bien et 16.6 de moyenne.



Mes années prépa au lycée Loritz

J'ai choisi de faire une prépa, pour intégrer une école d'ingénieur (Je ne savais pas franchement laquelle à l'époque.), et être correctement accompagné dans cette quête. Je me doutais que ce serait deux années difficiles mais je savais aussi que c'était le prix à payer pour s'ouvrir sur des perspectives beaucoup plus réjouissantes après ! Pour ce qui est du choix de la filière PTSI, je savais que je ne voulais pas faire 15 heures de maths par semaine comme en MP et j'ai été séduit par le côté plus technologique de cette formation.

J'ai choisi de venir à Loritz bien que je sois originaire de Reims simplement parce que les résultats de la PT* était meilleurs que ceux de Reims et l'internat reste ouvert le week-end ce qui est pratique lorsque l'on habite loin.



Mon parcours après la prépa

Dès le début de la première année j'ai essayé de m'imposer un rythme de travail soutenu bien différent de celui que j'avais au lycée. Cependant mes premières notes de DS étaient moyennes donc j'ai continué à travailler et je suis parvenu à me hisser en tête de classe que je n'ai alors plus quitté.

L'ambiance dans la classe était plutôt bonne. La solidarité entre la plupart des élèves permet aussi de ne jamais se décourager face à la charge de travail. En effet, le rythme d'un cours magistral est 2 à 3 fois plus élevé en prépa qu'au lycée, au moins on ne s'ennuie pas. Et il faut assimiler ces cours rapidement car les colles et les DS arrivent vite, parfois trop vite... D'ailleurs contrairement à ce que j'avais entendu dire avant la prépa, les profs ne descendent jamais les élèves et essayent toujours de les faire progresser, tant qu'ils sont motivés, peu importe leur niveau. Il est aussi indispensable de garder du temps le week-end pour se sortir de ses cahiers, faire du sport et se lâcher de temps en temps, se vider la tête quoi.

Pendant ces deux ans, j'ai été à l'internat ce qui a été un gros point positif de la prépa. Il permet de tisser des liens rapidement au début de la première année lorsque l'on débarque en ne connaissant personne puis de bien se détendre lorsque l’on n’a pas envie de travailler tout en restant assez tranquille pour ceux qui préfèrent se reposer ou réviser. De plus, nous avons été très bien accompagnés à l'approche des concours. En deuxième année, les DM distribuées en classe, environ un par semaine en maths et un toutes les 2-3 semaines en physique et en SI permettent de s’entraîner à condition de chercher à les faire soi-même. Bref si on fait ce que les profs nous donnent à faire pendant les 2 ans, on peut aborder les concours sereinement. Et c'est tout à fait possible de continuer à avoir des loisirs en prépa en gérant bien son temps et en étant actif pendant les cours et TD car tout le travail fait en classe n'est plus à faire en dehors !


 
 
 
 
 

Retour Page principale Accueil

 
Espace membre